Madagascar: spéculations autour du prix de la vanille à l’approche de la récolte

Le prix de la vanille n’a cessé d’augmenter ces 5 dernières années à Madagascar. Ce qui laisse déjà présager l’an passé une possible chute brutale des prix pour 2018. Cette année, les yeux des connaisseurs seront rivés sur la Sava, dans le nord-est de l’île. Cette région fournit 80% de la production mondiale de vanille. La date de l’ouverture officielle de la récolte de la gousse verte dans cette zone est le 15 juillet.

Comment est la récolte compte tenue des prix ?

La récolte sera moins bonne cette année selon, Bruno petit planteur à Mandena. Il s’agit d’un village producteur de Vanille dans la Sava. Une baisse de la production a été enregistrée à cause des dégâts cycloniques ayant sévi dans l’île. Ainsi, les producteurs souhaiteraient demander un prix plus élevé pour avoir le même revenu. Les producteurs espèrent vendre le kilo de Vanille verte à 200 000 Ariary. Soit environ 52 euros cette année. Les prix se sont envolés de 18 000 en 2014 contre 200 000 Ariary en 2018. D’après d’autres exportateurs qui se sont confiés sur RFI, les prix sont intenables, irrationnels quant tenu de la qualité actuelle. Même si, la qualité devrait être meilleure que l’an dernier.

Pourquoi le prix s’est envolé ?

Le directeur général de Hachmann Madagascar Export (HME) l’une des grosses sociétés exportatrices d’épices de l’île Fayol Makboul affirme que. ‘’. Malgré ses 30 ans d’expérience dans la vanille, difficile pour lui de prévoir la saison’’. Il a également affirmé que l’éclatement ou non de la bulle spéculative va dépendre des industriels. En effet, les industriels sont les principaux responsables de cet état. Ces dernières années, les industriels ont préfinancé les campagnes sur des qualités médiocres qu’ils ont continué à acheter. Les paysans peuvent demander 50 000, 60 000, 100 000, 200 000 ariary voire même plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *